Solaire

Message de SuisseEnergie

15221573775aba474113289

«D’ici à 2050, le solaire pourrait couvrir 50% des besoins, soit plus que les 20% envisagés par la Stratégie énergétique 2050»

15221573775aba474113289

Le Programme Bâtiments, côté solaire

15221573775aba474113289

Comment optimiser ma consommation propre de courant photovoltaïque

15221573775aba474113289

Mon installation solaire en sept étapes

15221573775aba474113289

La tuile solaire teintée: naissance d’un nouveau standard

15221573775aba474113289

Faites comparer gratuitement les devis de votre future installation solaire

15221573775aba474113289

En finir avec les idées reçues sur le solaire

15221573775aba474113289

SOLAIRE


En finir avec les idées reçues
sur le solaire

SOLAIRE

Parce que les a priori sont encore trop souvent un frein à l’installation de panneaux solaires, SuisseEnergie, en partenariat avec Swissolar, a lancé une grande campagne de communication afin de leur tordre le cou.


«La plupart des gens ont une opinion positive sur l’énergie solaire, mais il manque souvent un dernier pas pour qu’ils passent à l’acte et se lancent dans une installation», résume Joëlle Fahrni, spécialiste énergies renouvelables à l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). C’est forts de ce constat que SuisseEnergie et Swissolar ont planché ensemble sur une campagne de communication visant à casser les principales idées reçues autour du solaire. «Nous avons mené plusieurs études de marché auprès des professionnels, ainsi que des interviews de particuliers lors d’événements comme Les Automnales, à Genève, afin de recueillir leurs a priori.» Ces réticences ont confirmé les interrogations et critiques régulièrement exprimées dans les médias ou adressées directement aux différents services de l’OFEN et à SuisseEnergie.
Quinze principales idées reçues sont ressorties de cette grande enquête. Chacune a été décryptée et contre-argumentée par des spécialistes du bureau EBP Schweiz AG, à Zurich.
La campagne de communication autour des quatre premières idées reçues a été lancée sur le plan national à la fin de l’été, par voie d’affichage, dans les médias et sur le web. «Via Swissolar, un kit de communication (cartes postales, bâches de chantier et autocollants) a également été mis à la disposition des installateurs Pros du solaire, afin qu’ils puissent informer leurs clients potentiels.»
Une deuxième vague de communication a eu lieu en mai et juin. Les neuf autres idées reçues seront quant à elles décryptées petit à petit sur le site web de SuisseEnergie.

L’ensoleillement

La superficie de la Suisse reçoit 200 fois plus d’énergie sous la forme de rayonnement solaire que ce qu’il faut pour couvrir la consommation totale du pays. C’est un potentiel à peine exploité. A Sion, par exemple, le rayonnement incident est comparable à celui de la Toscane. En 2016, environ 5% des surfaces adaptées de toits ou de façades étaient couvertes par des installations photovoltaïques. Et environ 8% du potentiel de production des toits suisses étaient exploités pour le solaire thermique.

Le prix

Au cours des sept dernières années, les prix des installations photovoltaïques ont chuté de 70%. Une installation d’environ 30m2 posée sur une maison familiale coûte environ 15’000 francs à l’achat, hors subventions. Depuis le début de l’année, le montant de la rétribution unique de la Confédération s’élève à 3400 francs, ce à quoi il faut ajouter environ 2900 francs de déductions fiscales. En outre, le courant tiré de sa propre installation ne revient qu’à la moitié du prix du courant tiré du réseau.

La simultanéité

Les installations photovoltaïques produisent de l’électricité durant la journée, en particulier à midi. En situation normale, on peut utiliser un tiers du courant produit pour alimenter les appareils ménagers fonctionnant en continu ou paramétrés pour fonctionner pendant les périodes d’ensoleillement maximum. On peut également augmenter sa consommation propre en installant une batterie qui emmagasine le courant produit. Une installation photovoltaïque d’environ 30m2, combinée avec une batterie de 5 kWh, permet une hausse de la consommation propre de 30% à 60%.

L’esthétisme

Il existe aujourd’hui des modules photovoltaïques de toutes les couleurs et de toutes les formes. Les modules standard ont fortement évolué ces dernières années et une large palette de produits est désormais disponible. Ils sont même en mesure de s’adapter à des éléments courbés, offrant ainsi une grande flexibilité architecturale. Selon la couleur et la technologie, la diminution de rendement des modules peut varier entre moins de 5% et jusqu’à un maximum de 40%.